Paisos Catalans

divendres, 8 de maig de 2009

Le Cimetière marin (fragments) Paul Verlaine



Le Cimetière marin

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes ;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée
Ô récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux !

Quel pur travail de fins éclairs consume
Maint diamant d’imperceptible écume,
Et quelle paix semble se concevoir !
Quand sur l’abîme un soleil se repose,
Ouvrages purs d’une éternelle cause,
Le Temps scintille et le Songe est savoir.

2 comentaris:

  1. Què preciosos aquests versos. Ja et vaig dir que aquest poema del Paul Valery m'encantava. Gràcies!!!

    ResponElimina

benvinguts comentaris